Accueil » Conseils » Problème de comportement » Anxiété de séparation

Anxiété de séparation

L’anxiété de séparation du chien

Le chien s’attache rapidement et solidement aux humains. Il n’est donc pas surprenant qu’il soit anxieux lors des séparations. Les problèmes rattachés à ce genre de séparation sont l’aboiement, la destruction d’objets et la malpropreté émotive.

Définition de l’anxiété de séparation canine

L’anxiété de séparation réunit un ensemble de comportements généralement désagréables pour l’humain, et liés à la séparation du chien de son propriétaire (les absences, les vacances, la nuit, bref, tout ce qui l’empêche d’être à proximité).

 

Identifiez l'anxiété de séparation comme cause des problèmes de comportement en répondant à ce questionnaire et recevez nos conseils :
  • Vos coordonnées

  • Dans le respect des lois anti-pourriels en vigueur, nous demandons votre consentement afin de vous faire parvenir nos communications électroniques. Celles-ci incluront des infolettres, des offres promotionnelles, concours et sondages électroniques. Veuillez décochez cette option si vous ne désirez pas recevoir de courriels de notre part.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Si vous avez répondu  » oui  » à la majorité des questions ci-haut, votre chien souffre potentiellement d’anxiété de séparation. Quelques minutes d’absence de votre part suffisent pour que le chien se mette à hurler, détruire, déféquer, et dans des cas extrêmes, être pris de diarrhée ou encore, hypersaliver et même s’automutiler. L’anxiété de séparation est due à un attachement excessif du chien face à son maître en raison d’un contact constant et prolongé ou d’un changement de milieu. L’élément déclencheur se présente lorsqu’il y a isolement du chien de son groupe social après une période d’interactions sociales (l’attention avant de partir, les vacances, les horaires variables, les congés, la maternité, le chômage, la pension et plusieurs autres) Les chiens prédisposés (mécanisme de défense actif et une instabilité émotionnelle) démontrent un comportement de recherche d’attention exagérée : ils recherchent la permanence du contact visuel ou physique avec le maître, ils le suivent partout et cherchent à monter sur leurs genoux; leur accueil déborde de sauts, de gémissements et d’aboiements. Ils détestent être laissés seuls à l’extérieur et cherchent à se coucher près du maître.

L’anxiété de séparation ne discrimine pas entre les sexes ou l’âge. L’obéissance n’est pas obligatoire pour améliorer cette condition. Laissez un os, un jouet ou un Kong (pour qu’il dirige ces comportements sur ces objets au lieu de japper et détruire. Puisque ce problème se classe parmi ceux qui sont les plus difficiles à contrer, armez-vous de patience et ayez confiance aux récompenses qui résultent de la persistance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *