Destruction

Vous avez un problème de destruction avec votre chien ? Veuillez répondre aux questions suivantes afin que notre équipe puisse vous fournir des pistes de solutions pour le comportement de destruction de votre chien.Votre chat a un problème de destruction? Nous pouvons aussi vous aider! En ce moment, notre questionnaire comportementale de destruction n’est adapté que pour nos amis canins. S.V.P., nous envoyer un courriel détaillé du problème de destruction de votre chat.

  • Dans le respect des lois anti-pourriels en vigueur, nous demandons votre consentement afin de vous faire parvenir nos communications électroniques. Celles-ci incluront des infolettres, des offres promotionnelles, concours et sondages électroniques. Veuillez décochez cette option si vous ne désirez pas recevoir de courriels de notre part.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Problème de destruction du chien

 

Plusieurs propriétaires de chiens sont aux prises avec un problème qui s’avère ni plus ni moins un comportement normal chez l’espèce canine, c’est-à-dire, afficher des comportements de destruction dans un lieu ou sur un objet inapproprié. Le comportement destructif du chien peut être attribué au fait que le chien veuille jouer, ou encore, qu’il explore son environnement avec sa gueule; par ailleurs, un tel comportement peut remonter à une source beaucoup plus sérieuse, telle l’anxiété de séparation. On reconnaît facilement le comportement destructeur relié à l’anxiété parce que l’on peut souvent l’observer de concert avec la malpropreté et l’aboiement. L’ennui peut causer la destruction d’oreillers ou d’objets en papier. L’ennui peut aussi faire en sorte que le chien taille ses griffes sur les cadrages de portes, ou à même les tapis.

Les indicateurs de comportement destructif :

• Le chien mordille les pattes de chaise, des souliers ou tout autre vêtement.
• Le chien creuse dans les plates-bandes, dans un sofa ou un lit.
• Le chien fait ses griffes sur les portes, les cadrages, etc.

Avant d’entreprendre la résolution du problème, il est essentiel de déterminer sa cause. Plusieurs facteurs, tels le manque d’exercice, l’ennui, la panique et l’inconfort peuvent faire en sorte que le chien ait envie de creuser et de détruire. Par exemple, un chien qui a chaud peut tenter de se rafraîchir en creusant des trous; un chien terrier peut creuser parce que la chasse aux petits animaux de terrier est ancrée dans sa nature. Par ailleurs, un chien peut s’ennuyer à un tel point qu’il décide d’entreprendre la destruction de votre bureau. Cependant, il est important de comprendre que lorsque le chien décide de gruger un objet qui appartient à un membre de la famille, comme un soulier, un gant ou un chapeau, son comportement n’a rien à voir avec la vengeance. Le chien ne détruit ni pour être méchant ni parce que le maître ne domine pas son chien; la destruction n’est normalement pas liée à la dominance. Un chien obéissant qui exécute une série de commandements à la perfection peut néanmoins avoir un problème de destruction. Un chien qui possède amplement de jouets peut détruire des objets inappropriés dans le processus de découverte de son environnement. Il est inutile de confronter le chien à son dégât après coup, qu’il soit issu de malpropreté ou de destruction.

La seule technique valable pour corriger le comportement d’un chien est de le prendre sur le fait. Après coup, il est trop tard.

Causes possibles de la destruction canine

 

Lorsque vous prenez votre chien en flagrant délit, la technique de résolution du problème demeure la même, peu importe la cause du comportement destructif. Néanmoins, certains exercices supplémentaires seront recommandés, selon de la nature de la cause.

Les causes typiques de la destruction sont :

• L ’anxiété de séparation
• Les jeux faisant partie du processus de découverte de l’environnement
• L’isolation sociale
• Les peurs et phobies
• La demande d’attention
• La destruction territoriale
• La destruction à des fins d’apaisement
• L’hyperactivité

L’anxiété lors des séparations

Le chien affichera les comportements symptomatiques de l’anxiété de séparation, peu importe le problème en cause. La destruction, qu’elle se fasse à l’intérieur ou à l’extérieur, se produira environ dans les trente minutes qui suivent « l’abandon ». Chaque fois que le chien se retrouvera seul ou dans une situation spécifique, telle que le maître qui quitte pour se rendre au travail, le problème se manifestera. Lorsque la famille est à la maison, le problème ne se présente pas. S’il se manifeste lorsque le maître est à la maison, il est peu probable qu’il relève de l’anxiété de séparation. Par contre, la destruction pourrait être liée simultanément à l’anxiété de séparation et à d’autres causes. Un chien souffrant d’anxiété de séparation s’attaque aux portes et aux fenêtres; il arrache le tapis près desdites structures; il tire sur les rideaux, gruge les murs, ou encore, détruit la clôture extérieure. Si le cœur lui en dit, il démolit des objets qui renferment une forte odeur du maître, tels des coussins ou des vêtements. La destruction peut se rattacher à l’anxiété sans nécessairement se manifester sur les objets habituels. Il ne faut donc pas présumer pour autant que si le chien ne s’en prend pas à ceux-ci, il ne souffre pas d’anxiété de séparation. Habituellement, le fait de mettre un chien en cage avant un départ exacerbe le problème. Si le chien souffre d’anxiété de séparation, il sera très réticent à intégrer la cage. Le chien va suivre le maître partout dans la maison. Quand le maître arrive à la maison, la réaction du chien à l’accueil du maître sera exagérée. Il se montrera nerveux s’il n’a pas son maître sous les yeux. Puisque les préparatifs effectués avant de quitter la maison sont inhérents au départ, il va de soi que le chien sera agité et piteux avant ce moment. De tels chiens devront être soumis à un programme de désensibilisation des absences. De plus, ils devront suivre le programme qui réglera le problème de destruction. Voici un court résumé du processus pour plus d’information veuillez répondre au questionnaire. Les départs peuvent être rendus moins prévisibles par la simulation de faux départs à répétition. L’anxiété doit être ignorée (habituation) lorsqu’elle se présente. Dites au chien « RESTE EN PLACE «, « COUCHÉ » (contre-commandement), « COUCHÉ » (contre-conditionnement) plusieurs fois par jour. Changez votre routine de départ en ne donnant pas trop d’attention au chien avant de partir et en répétant les indices de départ, comme prendre les clefs ou mettre vos souliers. Il faut habituer le chien à rester seul pour de courtes périodes lorsqu’il n’est pas anxieux et graduellement augmenter le temps d’absence après chaque départ. Le maître devrait prononcer le commandement «NOM + RESTE» pendant qu’il change de pièce, hors de la vue du chien. Chaque arrivée doit se faire dans le calme, sans exciter le chien. Il ne faut pas donner d’attention au chien sans qu’il se soit préalablement calmé.

Le jeu et la découverte de l’environnement

Le chien explore le monde avec sa gueule et ses pattes. Il peut traiter les objets comme des proies : il les brasse, les transporte et les déchiquète par pur plaisir. En tout temps, le chien peut percevoir n’importe quel objet comme un jouet, tel un oreiller, un vêtement, du papier, etc. Les chiens aiment gruger, et chaque chien a son objet préféré. Certains chiens affichent une préférence pour des pattes de chaise ou de table en bois, ou encore, des encoignures de murs. Les chiens d’extérieur cibleront les boyaux d’arrosage, les meubles de jardin en plastique, les poteaux de clôture, les plantes, etc. La destruction qui résulte du jeu et de l’exploration peut cesser tout d’un coup pendant un certain temps, pour ensuite revenir, souvent à cause du manque d’exercice et de l’ennui. Le fait qu’un chien possède plusieurs jouets n’empêche pas du tout qu’il détruise d’autres objets. Soit il trouve les autres objets plus intéressants que ses propres jouets, soit il considère tous les objets comme des jouets. Ces chiens, d’une manière ou d’une autre, devront suivre le programme de solution à la destruction, faire beaucoup d’exercice, et subir plusieurs périodes d’éducation et de jeux . Une piste de solution intéressante serait de s’adonner à l’exercice « bon jouet – mauvais jouet » par l’entremise du commandement « TOUCHE PAS ». Ces techniques ont pour but de rediriger l’envie de gruger vers des objets acceptables tels des os de toutes sortes, des jouets pour chiens, etc. Le jeu peut donc servir d’outil d’apprentissage de l’obéissance.

L’isolement social

Ces chiens vivent avec très peu de stimulation, donc ils passent le temps à détruire ce que bon leur semble. Ces chiens vivent dans des familles qui ne s’occupent pas d’eux. Ils sont soit enfermés dans une pièce à longueur de journée ou abandonnés à l’extérieur. La manifestation de destruction est la même que dans le cas d’un chien qui détruit pour jouer et découvrir son environnement. Cependant, le problème se produira plus souvent, et le chien sera traité différemment. Un tel chien doit être pris en main ou confié à quelqu’un qui s’en occupera, car à quoi bon avoir un chien si on ne s’en occupe pas? L’environnement du chien doit être enrichi, tout simplement. Mettez en pratique les commandements de bases et quelques trucs pour vous amuser avec votre chien.

Les peurs et phobies

Un chien apeuré peut être porté à la destruction. Plusieurs stimuli peuvent provoquer la peur chez les chiens, tels les bruits forts, certaines personnes ou objets. Vous devez donc découvrir quel bruit, personne ou chose  font peur à votre chien. Parfois, il est nécessaire de filmer le chien pour le savoir. La destruction commence lorsque le chien fait face au stimulus et qu’il adopte des positions signalant la peur. Si celle-ci se manifeste dans un endroit particulier, si la peur est généralisé, il est possible que la destruction soit déclenchée sans la présence du stimulus d’origine. Le chien pourrait détruire dans sa quête d’un endroit sécuritaire; les meubles, les tapis et beaucoup d’autres objets peuvent être détruits si le chien essaie de se cacher sous ou derrière quelque chose. Si un chien vivant à l’extérieur veut entrer dans la maison, ce sera donc les portes et les fenêtres qui subiront des dommages. S’il essaie de sortir de la cour, il creusera sous les clôtures et endommagera celle-ci ce faisant. Si le chien est confronté au stimulus en présence du maître, les effets sur le chien seront moindres, et alors il ne fera que pleurer, aboyer ou démontrer son agitation. Ces chiens doivent être désensibilisés au stimulus qui cause la peur et suivre le programme de solution à la destruction.

La demande d’attention

Il n’est pas habituel que le besoin d’attention soit une cause de destruction; cependant, lorsque cela se produit, il est relativement facile d’effectuer le diagnostic. Ce type de destruction se produit pour obtenir l’attention du maître, donc le problème sera identifié et solutionné en sa présence. Le maître, en tentant de corriger le chien, intervient, donc lui donne de l’attention, et ceci renforce le comportement destructeur du chien. Dans certains cas, le chien ne reçoit pas beaucoup d’attention, à moins qu’il fasse quelque chose de mal, ou encore, le chien est le centre d’attention et tente d’avoir encore plus d’attention à l’insu du maître. Par exemple, un chien prend un bas, commence à le déchiqueter, et se rend à un endroit où il sera sûr d’être vu par son maître. Lorsque le maître l’aperçoit, il se sauve et entame un jeu de poursuite. Ces chiens doivent recevoir une éducation à l’obéissance. Par ailleurs, il est important que ces chiens fassent beaucoup d’exercice et obtiennent de l’attention à la guise du maître.  La nature des interactions entre le maître et le chien doit changer de façon à ce que le chien reçoive de l’attention uniquement lorsqu’il se comporte bien. Il s’agit de ne pas renforcer les actions fautives.

La destruction territoriale

Lorsque la destruction est reliée à la protection du territoire, elle revêt alors une importance secondaire à celle d’un autre problème. Si le chien, très territorial, réagit fortement à quelqu’un ou à quelque chose qui passe près de la maison familiale ou du terrain en griffant les fenêtres, les portes ou les clôtures dans une tentative d’atteindre le stimulus, le chien affiche un problème de protection du territoire. Plusieurs chiens réagissent fortement lorsque le facteur ou un livreur empiète sur leur territoire. Le problème peut se manifester lorsque le maître est présent comme lorsqu’il est absent. La réaction est souvent moins forte lorsque le maître est présent, car il le punit pour son attitude agressive. D’autres comportements de protection du territoire peuvent se manifester, tels l’aboiement et le marquage urinaire. Ces chiens doivent suivre le programme de gestion de l’agressivité reliée à la protection du territoire, de concert avec le programme de solution à la destruction. Le but de ces exercices est de modifier la réaction du chien lorsqu’il ressent que son territoire est menacé. Le chien doit considérer les gens comme des stimuli positifs, et non des envahisseurs. Autrement dit, le chien devra recevoir de l’attention positive en présence des étrangers.

La destruction pour l’apaisement

Le chien, en quête d’un endroit pour se reposer, peut causer des dommages à vos biens. Le chien griffe l’objet avant de s’y étendre. Il peut creuser des trous ou griffer le tapis ou le coussin du divan. Ce problème est facile à régler par l’entremise du programme de solution à la destruction. Il serait également utile d’acheter un coussin qui servira exclusivement au confort de votre chien.

L’hyperactivité

Un chien plein d’énergie qui n’a pas reçu une éducation à l’obéissance détruira son environnement tôt ou tard. Les symptômes se manifestent lorsqu’un chien est difficile à éduquer parce qu’il est facilement déconcentré et excitable. Un diagnostic du vétérinaire s’impose dans un tel cas afin de savoir si le chien a tout simplement un trop-plein d’énergie ou s’il souffre d’un problème médicale. Certains médicaments s’avèrent efficaces dans le traitement de l’hyperactivité.

 

RÉSUMÉ DE LA DÉMARCHE DE REDIRECTION-RÉORIENTATION DU COMPORTEMENT

 

1. Prévention : fournir des objets à mâcher.

2. Enlever les objets susceptibles de subir la destruction.

3. Restriction initiale du comportement; tentative de faire commettre des fautes.

4. Les exercices physiques.

5. Correction interactive sur le fait.

6. Correction à distance.

7. Équilibre des repas.

Sécurité des objets « acceptables »

 

• Éliminez tous les objets qui ont des extrémités brisées, fendues, ou des coins pointus.

• Éliminez tous les objets qui pourraient être avalés par le chien.

• Éliminez tous les objets qui ne peuvent pas être lavés ou stérilisés (bactéries)

• Éliminez tout ce qui est corde, objet criard, ou animal de peluche déchiré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *