Propreté

Éducation chien propreté

Plusieurs indispositions physiques peuvent causer ce comportement, notamment une infection de l’urètre, des parasites internes, un corps étranger, un problème des glandes anales, un problème neurologique, une allergie, un changement de régime alimentaire, une nourriture inappropriée.

Puisque les habitudes régissent sa vie, le chien adoptera les habitudes que vous voudrez bien lui communiquer. Il n’est jamais trop tard pour modifier une mauvaise habitude. L’éducation à la propreté doit commencer dès qu’un chiot intègre son nouveau foyer.

Le chien qui affiche des problèmes de malpropreté n’est pas motivé par la colère ou par le désir de se venger. Par exemple, si le chien urine sur un objet particulier ou lorsqu’une personne entre dans la maison, ce n’est pas parce qu’il n’aime pas l’objet ou le visiteur en question. Ce comportement peut être attribué au marquage, à l’anxiété, à la peur ou au stress. Un chien ne perçoit pas les selles de la même façon qu’un humain. Pour lui, elles ne sont pas répugnantes et dégradantes; au contraire, le chien est intéressé par les selles et utilise l’urine pour communiquer. Tenter de punir l’animal après coup en lui montrant le gâchis et en lui mettant le nez dedans, tout en criant et en le frappant n’est absolument pas efficace et ne fera qu’exacerber le problème. Le chien ne se souvient pas d’une chose qu’il a faite il y a seulement quelques minutes. Il n’est donc pas réaliste d’espérer qu’un chiot de 4 ou 5 mois soit propre à 100 %. Le chien commettra des bévues s’il n’a pas accès à un endroit où il peut faire ses besoins. Il vous incombe donc d’établir un horaire de sorties stable.

Causes possibles de malpropreté du chien

 

Avant d’amorcer l’éducation ou la rééducation de votre chien, vous devez trouver la cause du problème. Voici le répertoire des causes typiques du problème de malpropreté du chien : L’éducation du maître est incomplète ou inadéquate, L’anxiété de séparation, Les peurs ou phobies, Le marquage, Uriner par soumission, L’excitation (le chien urine lorsqu’il est trop excité), Le chien développe une incapacité à faire ses besoins sur une surface spécifique

L’éducation du maître est incomplète ou inadéquate

Plusieurs expériences antérieures démontrent que, si le chien n’a jamais reçu une éducation de propreté qui soit complète, le problème se représentera à une fréquence variable. Le chiot qui a eu une éducation à la propreté incomplète pourrait devenir propre pendant un certain temps et faire une rechute plus tard, à cause d’un manque de données comportementales pertinentes. Si l’éducation à la propreté est non existante pour le chiot, il sera malpropre du début à la fin.

Le chien aura un problème d’urine et/ou de selles. À cause d’une application inappropriée d’une technique de correction, le chien peut uriner à un endroit où il ne se fera pas prendre en défaut (lorsque le maître est hors de vue). Ou encore, il peut faire ses besoins dans des endroits peu fréquentés. Il préférera le couvert de la nuit ou l’abri du sous-sol. Une routine journalière irrégulière, trop peu de chances d’aller dehors ou ne pas être récompensé pour un bon comportement peuvent être à la source du problème. Le chien éliminera seulement à quelques endroits ou, au contraire, partout dans la maison. L’utilisation d’un déodorisant (par exemple un nettoyant à tapis) qui contient de l’ammoniaque ne fera qu’exacerber le problème. Pour pallier ce problème, le chien devra être soumis au programme d’éducation à la propreté.

L’anxiété de séparation

Le chien qui élimine pour raison d’anxiété de séparation affiche le même comportement qu’un chien souffrant uniquement d’anxiété de séparation. L’élimination se produira dans les trente minutes qui suivent le départ des membres de la famille; alors que le chien se retrouve seul, il peut uriner et déféquer. Si le chien s’exécute autant lorsque le maître est présent que lorsqu’il est absent, le problème n’est probablement pas relié à l’anxiété de séparation, mais serait plutôt combiné à un ou à plusieurs autres problèmes. Souvent, un chien qui est placé dans une cage lors de l’absence du maître et qui y défèque a un problème d’anxiété de séparation. Le chien démontrera un ou plusieurs comportements inhérents à l’anxiété de séparation, comme suivre le maître partout dans la maison, se montrer excité lorsque vous revenez d’une absence, s’agiter lorsqu’il perd le maître de vue, devenir anxieux si le maître ne lui donne pas toute l’attention demandée, être très énervé avant chaque départ du maître. Ce problème est souvent déclenché par un changement dans l’horaire de la famille, le nombre de personnes résidant dans la maison ou d’autres variables. Il est important de noter que ce n’est pas parce que votre chien a éliminé quelque fois pendant votre absence qu’il souffre d’anxiété de séparation.

Peurs et phobies

Les chiens éliminent lorsqu’ils ont peur. Les stimuli à la source de ce problème peuvent être notamment les bruits forts, certaines personnes ou certains objets. Si le problème n’est pas généralisé, il pourrait y avoir un lien direct entre l’élimination et l’apparition de ces stimuli. Il est possible que le chien ne réagisse pas de la même façon en présence du maître car ce dernier réduit sa peur. Filmer le chien est une bonne façon de déterminer la cause précise de sa peur. Vous pourriez réaliser que le chien qui va dehors commence à éliminer dans la maison parce que le stimulus qui déclenche sa peur se trouve à l’extérieur de la maison. Vous pourriez aussi vous apercevoir que le chien ne veut pas aller dehors tout seul pour de longues périodes, ce qui vous mettra sur la piste du problème. Un chien qui souffre de peurs ou de phobies n’aura pas de problème particulier à être éduqué à la propreté. Le problème se manifestera uniquement quand le chien vivra une peur ou quand il y aura une généralisation de la peur. Il faut alors désensibiliser le chien à la peur pour régler ce type de malpropreté.

Le marquage urinaire

Le marquage est plus souvent le propre des mâles. Même si les chiens ne marquent en général pas leur territoire avant la puberté, il n’est pas impossible d’observer le comportement de marquage chez un chien de moins de six mois. La plupart du temps, le marquage se fait grâce à une petite quantité d’urine. Il est important d’observer le contexte dans lequel le marquage se manifeste, car il se produit typiquement lorsque le chien ressent le besoin de marquer les limites de son territoire. Le chien marque son territoire dans les situations suivantes : lorsqu’il voit une personne ou un animal passer à proximité des limites de son territoire, lorsqu’il aperçoit un étranger ou un nouvel objet dans la maison ou lorsqu’il perçoit l’odeur d’un animal ou d’une personne sur un vêtement de son maître. Le marquage peut se produire pendant ou après une promenade ou lorsqu’il y a des tensions dans la famille. Certains chiens marquent à des endroits spécifiques alors que d’autres marquent sur une superficie plus large. Si le marquage est lié à une punition du maître, il se fera lorsque le maître est hors de vue.

Uriner par soumission ou par excitation

Cette situation se manifeste le plus souvent chez les jeunes chiens (moins d’un an), dans un contexte où le chien se sent très excité, ou se sent mis au défi. Plus précisément, le problème apparaîtra lors de rencontres avec des membres de la famille ou un visiteur, lorsque quelqu’un se penche pour flatter le chien en le saluant ou quand le chien est puni verbalement ou physiquement. Si le chien urine par soumission, vous pourrez déceler des positions de soumission suivantes : le chien se roule sur le dos, rabat ses oreilles vers l’arrière, met sa queue entre ses pattes. Si le chien urine par pure excitation, il sera agité et le problème apparaîtra  dans des contextes similaires à ceux de la soumission.

Le chien développe une incapacité à éliminer sur une surface particulière

Il arrive que ce problème soit causé par une éducation à la propreté inadéquate. Le chien développe des préférences quant à l’endroit et au type de surface qu’il veut utiliser pour faire ses besoins. Si le chien est privé d’occasions d’éliminer à l’extérieur, il sera forcé de le faire en majorité à l’intérieur. Avec le temps, le chien considérera les surfaces qui se trouvent à l’extérieur inappropriées pour l’élimination. Par exemple, un chien qui a toujours déféqué sur le gazon et qui doit maintenant le faire sur une surface de béton sera incapable de s’exécuter. Il est possible que les conditions climatiques empêchent le chien d’éliminer. Dans ce cas précis, le chien se montrera réticent à aller dehors et attendra d’être de retour à l’intérieur pour retrouver l’endroit où il préfère faire ses besoins. L’expérience vous permettra de faire la différence entre un chien qui discrimine les surfaces et un chien qui a peur. Le chien développe ses comportements plutôt rapidement. Par exemple, un chiot qui a été habitué à éliminer sur une sur surface de ciment pendant les 20 premiers mois de son existence préfèrera déféquer sur les trottoirs au lieu de le faire sur le gazon Dans le même ordre d’idées, un chien qui a été habitué à faire ses besoins dans une cage lorsqu’il vivait à l’animalerie fera ses besoins dans sa cage chez lui. Il faudra alors modifier son comportement en lui interdisant l’accès à ses surfaces préférées le temps qu’il prouve sa capacité à éliminer sur d’autre surface.

Une réponse à Propreté

  1. Louise Mainville dit :

    Je crois que le chien n’aime pas la surface enneigée dans la cour. Il fait caca en bordure des trottoirs, de la meme façon qu’il fait pipi, en levant la pate le long du banc de neige.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *